magasin


magasin

magasin [ magazɛ̃ ] n. m.
• v. 1400; ar. makhâzin, plur. de makhzin « dépôt, bureau », par le provenç. ou l'italien
I
1Lieu de dépôt de marchandises destinées à être conservées, vendues ou distribuées. entrepôt, réserve, resserre. Mettre en magasin. emmagasiner. Dépôt en magasin. 1. magasinage. Avoir qqch. en magasin, en stock. Magasins d'un port. dock . Magasin à blé, à grains ( grange, grenier, silo) , à vins ( 1. cave, chai, halle) . Spécialt, Vieilli Le magasin d'une boutique. arrière-boutique, réserve.
2Spécialt, Milit. Local où sont entreposés matériel, munitions et provisions nécessaires à l'armée. Magasin d'armes, d'explosifs. arsenal, poudrière. Magasin de vivres, d'habillement. Mar. Magasin du bord. cambuse. Théâtre Magasin des accessoires, des décors. Fig. « quelques mots français que nous avons laissé se décolorer dans le magasin des accessoires romantiques » (Martin du Gard). Dr. comm. Magasins généraux : établissements agréés par l'administration pour entreposer des marchandises pour le compte d'un tiers. Récépissé d'une marchandise placée en magasin. aussi warrant.
3(1766 ; angl. magazine) Vx Magazine. Le Magasin pittoresque (1833-1938).
4(1873) Techn. Magasin d'une arme à feu à répétition (fusil, revolver) :partie de l'arme recevant l'approvisionnement en cartouches. Mettre un chargeur dans le magasin. Par anal. Magasin d'un appareil de photo, d'une caméra, où l'on met la pellicule. ⇒fam. boîte.
II(1690; a supplanté boutique v. 1800) Cour. Établissement de commerce où l'on conserve, expose des marchandises en vue de les vendre. boutique, commerce, 1. échoppe, fonds. Tenir un magasin ( commerçant, marchand) . Ouvrir, fermer un magasin. Magasin de vente en gros, au détail. Les magasins d'une galerie marchande, d'un centre commercial. Magasin d'alimentation ( épicerie) , de prêt-à-porter. Devanture, étalage, vitrine d'un magasin. Employés de magasin. caissier, commis, vendeur. Comptoir, caisse, rayons d'un magasin. Faire des achats dans un magasin ( course, shopping) . Courir les magasins. Faire les magasins région. magasiner(cf. Faire du lèche-vitrine). — GRAND MAGASIN : grand établissement de vente regroupant les marchandises de différents commerces, présentées dans des rayons spécialisés. Magasin à succursales multiples. Chaîne de magasins et ses points de vente. succursale. Magasin (en) libre-service. Magasin à grande surface : grand magasin le plus souvent à libre service et d'accès facile pour une clientèle motorisée, où sont pratiqués des prix concurrentiels. ⇒ hypermarché, supermarché (cf. Grande surface) . Magasin franchisé.

magasin nom masculin (arabe makhāzin, pluriel de makhzan, dépôt, par l'intermédiaire du provençal) Local pour recevoir et conserver des marchandises, des provisions. Établissement de commerce plus ou moins important, où l'on vend des marchandises en gros ou au détail. Littéraire. Lieu renfermant des choses diverses, en grande quantité : Un magasin d'idées, d'images. Cavité destinée, dans les armes à répétition, à recevoir un certain nombre de cartouches qui seront introduites successivement dans la chambre. Contenant en métal ou en matière plastique, hermétique à la lumière, recevant le film d'un appareil photo ou d'une caméra. Autrefois, navire de charge portant les approvisionnements d'une escadre. Sur un navire de guerre, local renfermant ce qui est nécessaire à l'entretien du bâtiment. Bâtiment dans lequel sont entreposés les approvisionnements de toute nature destinés aux besoins des armées. Lieu d'un théâtre où l'on entrepose les décors et les costumes. ● magasin (difficultés) nom masculin (arabe makhāzin, pluriel de makhzan, dépôt, par l'intermédiaire du provençal) Orthographe et emploi 1. Magasin (avec un s) = boutique ou entrepôt. Un magasin de nouveautés. 2. Magazine (avec un z) = périodique. Un magazine féminin. Remarque Magazine vient de l'anglais qui a lui-même emprunté magasin au français. Au xixe s., ce mot était employé dans les titres de plusieurs périodiques, comme celui du Magasin pittoresque (c'est-à-dire orné de gravures) de l'éditeur Hetzel. ● magasin (expressions) nom masculin (arabe makhāzin, pluriel de makhzan, dépôt, par l'intermédiaire du provençal) Grand magasin, entreprise de vente au détail, proposant sur une grande surface, généralement en étages et dans le centre-ville, un large assortiment de marchandises. Magasin collectif (de commerçants indépendants), réunion de commerçants dans une même enceinte, sous une même dénomination, pour exploiter selon des règles communes leur fonds de commerce sans en aliéner la propriété et en bénéficiant de services communs. Magasin général, établissement exploité par des personnes de droit privé, qui met à la disposition du public des locaux destinés à recevoir des marchandises en vue de constituer une garantie à un prêt. Magasin populaire, commerce offrant un assortiment restreint d'articles de grande consommation, avec des méthodes de vente simplifiées, et pratiquant une politique de bas prix. Magasin d'usine, grande surface commerciale où se regroupent des fabricants qui vendent des produits à des prix particulièrement avantageux. ● magasin (synonymes) nom masculin (arabe makhāzin, pluriel de makhzan, dépôt, par l'intermédiaire du provençal) Local pour recevoir et conserver des marchandises, des provisions.
Synonymes :
- dépôt
- entrepôt
- réserve
Établissement de commerce plus ou moins important, où l'on vend...
Synonymes :
- débit
Magasin d'usine
Synonymes :
- usine center

magasin
n. m.
d1./d Lieu couvert où l'on entrepose des marchandises, des denrées, etc.
Magasins généraux: entrepôts où les négociants peuvent déposer leurs marchandises en les mettant en gage.
|| (Afr. subsah.) Local, dans une maison ou une concession, où sont entreposés les provisions et divers ustensiles.
d2./d Local, ensemble de locaux servant à un commerce; établissement commercial de vente. Magasin de détail. Magasin à succursales multiples.
Grand magasin, comportant plusieurs niveaux et servant à la vente de marchandises variées.
Magasin à grande surface, où se pratique la vente en libre-service (supermarchés, hypermarchés).
d3./d THEAT Dépôt. Magasin des accessoires, des décors.
d4./d MILIT Lieu où sont entreposées les munitions.
d5./d TECH Magasin d'une arme à répétition, cavité recevant les cartouches.
Magasin d'un appareil de photo, d'une caméra, boîtier recevant les bobines de pellicule à impressionner.

⇒MAGASIN, subst. masc.
I. A. — Lieu aménagé pour le dépôt de provisions ou de marchandises. Synon. entrepôt, réserve, resserre. Magasin des docks de Londres; magasin de/à blé, foin, fourrage, grains, coton, vins. On construisit aussi un magasin pour les provisions, et plusieurs maisons et barraques pour loger les officiers et les prisonniers (CRÈVECOEUR, Voyage, t. 3, 1801, p. 85). Des églises, les unes restaurées, les autres délabrées et servant de magasins aux tonneliers du pays (LAMART., Confid., 1849, p. 21):
1. Il y avait en bas (...) un magasin pour les «rouenneries» que fabriquait mon oncle à son usine du Houlme, à quelques kilomètres de Rouen. Et à côté du magasin, ou plus proprement de la salle de dépôt, il y avait un petit bureau...
GIDE, Si le grain, 1924, p. 359.
En partic.
Vieilli. Le magasin d'une boutique. Synon. arrière-boutique, réserve. La boutique de Dauriat offrait un vaste magasin à sa librairie, et l'autre portion lui servait de cabinet (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 295). Si on le trouve dans le magasin de la librairie, dis à Charpentier de me le procurer coûte que coûte, et de me l'envoyer par la poste (FLAUB., Corresp., 1879, p. 407).
Loc. cour. (Avoir qqc.) en magasin. Synon. (avoir qqc.) en stock, en réserve. C'est du charbon... J'en ai dans la carcasse de quoi me chauffer jusqu'à la fin de mes jours. Et voilà cinq ans que je ne remets pas les pieds au fond. J'avais ça en magasin, paraît-il (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1139). Je proposai de céder immédiatement aux Russes 80 000 fusils Kropatchek que nous avions en magasin (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 42).
P. métaph. ou au fig. [En parlant de pers. ou de choses] Accumulation, réserve. Trois femmes de la reine y avaient apporté un magasin de rubans (MARAT, Pamphlets, Dénonciation Necker, 1790, p. 106). Quelle mine de jolis détails, quel magasin de rares et inconnus documents humains que cette demoiselle Abbatucci! (GONCOURT, Journal, 1878, p.1262):
2. ... je peux faire fonction de source de renseignements en tant que je suis quelqu'un de déterminé, un lui, qui a une histoire, un certain magasin d'expériences à sa disposition...
G. MARCEL, Journal, 1919, p. 174.
♦Sorte de panier ou de coffre attaché à l'arrière des diligences ou coches et servant à mettre les malles et colis des voyageurs à l'abri de la pluie et de la poussière (d'apr. BESCH. 1845, Lar. 19e-20e). Sans égard pour les réclamations des voyageurs, leurs porte-manteaux et leurs paquets dans le magasin ou sur la vache (JOUY, Hermite, t. 2, 1812, p. 272). Une caisse dont elle avait besoin tous les soirs, et qu'on avait eu la maladresse de placer au fond du magasin (JOUY, Hermite, t. 2, 1812, p. 276).
MÉD. VÉTÉR., vx. [En parlant d'un cheval] Faire magasin. Emmagasiner de la nourriture entre les dents et les joues à cause d'un défaut d'usure des molaires. Synon. faire grenier. (Dict. XIXe s.; ds LITTRÉ-ROBIN 1858, 1865).
B.Spécialement
1. Domaine milit. Local où sont entreposés le matériel, les munitions et les provisions dans l'armée. Magasins d'armes, d'explosifs, de poudres, de vivres; magasins de l'armée, de l'escadrille, du génie, de l'intendance. On la vit [cette armée] enclouer les canons, brûler les magasins, détruire les parcs (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 744). Il a tenté [le commandant] de lutter contre les magasins d'approvisionnements qui ne livraient pas leurs pièces de rechange (SAINT-EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 267).
En compos., vieilli. Garde-magasin. Celui qui garde les magasins des armées ou de l'État. Garde-magasin des munitions de l'infanterie. Elle accompagna le père du garde-magasin des vivres d'Oran jusqu'à la porte, où elle désigna le vieillard ivre au concierge (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 338). J'ai pris du service dans l'administration, et on m'a nommé garde-magasin à Carnotville (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 77).
2. THÉÂTRE. Local où sont entreposés les costumes, les décors, etc. Mme Topinard cousait pour le magasin du théâtre (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 313). En bas le magasin des accessoires et le poste des pompiers (...), à droite et en haut les loges des artistes (ZOLA, Nana, 1880, p. 1262).
3. DR. COMM.
Magasins(-)généraux. Entrepôts (régis comme établissements publics agréés par le préfet et contrôlés par l'administration) permettant le stockage de matières premières, produits ou marchandises, contre paiement de droits de garde avec délivrance de titres — récépissés et effets de commerce—facilitant la mise en gage, la vente ou l'import-export (d'apr. ROMEUF 1958, BARR. 1967 et 1974, LAUZELL-MUSS. 1970, WELLHOFF Comm. 1977). Ah, quels beaux magasins-généraux nous allons y constuire et matière à warrants [effets de commerce]! (CLAUDEL, Pain dur, 1918, II, 3, p. 450). Sans doute le comptable-magasinier peut-il ouvrir des comptes séparés pour le magasin général et ses dépôts (VILLEMER, Organ. industr., 1947, p. 116).
Dépôt en magasin. Synon. de magasinage.
En compos. Garde-magasin. Synon. de magasinier. Le personnel rétribué des monts-de-piété peut comprendre en outre un caissier et un garde-magasin, des appréciateurs pour le service de la prisée et des ventes (R. DUMONT, Organ. Monts-de-Piété, 1905, p. 20).
C.TECHNOL. Réceptacle d'un dispositif à alimentation automatique.
1. Partie d'une arme à feu à répétition qui reçoit les cartouches. Armes à magasin; le magasin d'un revolver, d'un fusil. Alors on a rempli d'cartouches les magasins d'nos seringues et on a attendu (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 62). Quand le magasin sera vidé, vous me passerez l'autre [fusil]. Est-ce que vous voyez assez clair pour recharger? (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 55).
2. Magasin d'un appareil photo, d'une caméra. Boîtier clos où sont enroulées les pellicules vierges à impressionner (d'apr. GITEAU 1970, MAUGE 1972).
Magasin photographique. ,,Cassette pour film`` (Reprogr. 1976).
3. MÉD. Magasins à agrafes. ,,Petit appareil sur lequel sont rangées des agrafes à suture. Synon. chariot à agrafes`` (Méd. Biol. t. 3, 1972).
4. TYPOGR. ,,Dans les machines à composer en lignes-blocs, boîte métallique trapézoïdale contenant les matrices`` (COMTE-PERN. 1963, 1974).
5. INFORMAT. Magasin de cartes. Récepteur de cartes les recueillant après traitement dans une unité de tri, de lecture ou de perforation (d'apr. LE GARFF 1975, PIL, 1969).
6. BIBLIOTHÉCON. [Correspond à magasinier B 2] Magasin (de livres). ,,Partie de la bibliothèque occupée par les rayonnages où sont conservés les livres destinés à être utilisés par les lecteurs`` (ROLLAND-COUL. 1969). Magasin de livres et salles de lectures; magasin des imprimés, des manuscrits, des estampes, cartes et plans. Partout l'accroissement incessant des collections fait éclater le magasin, problème angoissant qui se pose à toutes les bibliothèques (Civilis. écr., 1939, p.50-15).
7. Pop. ou région. (Canada). Poitrine de femme. Avoir le magasin à l'air (Canada 1930). Tout d'un coup, on la voit qui d'vient blanc comme linge, elle s'pose sa main sur son magasin, est secouée d'un je ne sais quoi, et, tout d'un coup, (...) elle se met à dégobiller! (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 263).
II.Cour. Établissement commercial où sont exposées des marchandises pour la vente en gros ou au détail. Synon. boutique, (fonds de) commerce, débit, échoppe (vieilli). Un certain Mr Dulac (...) entra dans ce magasin pour y faire quelques emplettes, qu'il solda sans marchander (JOUY, Hermite, t.2, 1812, p.335). Mme Marnille se trouvait dans le salon attenant à son magasin. La demoiselle de comptoir lui porta la lettre (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p.153):
3. ... je vis chez le célèbre Verdier, boulevard des Capucines, une canne de jonc avec une pomme de lapis-lazuli (...). J'étais destiné à ne jamais la voir qu'à travers les glaces du magasin. Le boulevard des Capucines était très élégant alors et la boutique de Verdier d'une richesse qui m'en défendait l'entrée.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 480.
SYNT. Faire des achats, des courses dans un magasin; courir les magasins; clients, employés d'un magasin; devanture, étalage, vitrine, comptoir, rayons d'un magasin; enseigne, rideau de fer ou métallique, caisse, comptabilité d'un magasin; acheter, ouvrir, gérer, fermer un magasin; magasin en/de gros, de demi-gros, de détail; magasin d'alimentation (synon. épicerie); magasin d'armes (synon. armurerie); magasin de confection, de mercerie, de soierie; magasin de nouveautés, de vêtements; magasin de graines (synon. graineterie); magasins de tableaux; petit, nouveau magasin; chaîne de magasins; magasin à libre service.
P. méton. Le contenu de cet établissement commercial. La vendeuse de Lafarge m'accueillit avec la même satisfaction (...) et, à mon ordinaire, je fis sortir tout le magasin avant de choisir (DU BOS, Journal, 1928, p.12).
Grand magasin. Grand établissement de vente au détail réunissant en un même lieu de nombreux rayons spécialisés. Le dernier inventaire du grand magasin, ce chiffre de quarante millions d'affaires, avait aussi révolutionné le voisinage (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 598). Le conducteur du camion gigantesque et un acolyte, un livreur d'un grand magasin en uniforme (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.161).
Magasin à prix unique. Établissement de vente au détail d'articles courants à prix réduits ou avantageux (d'apr. BARR. 1967, 1974).
Magasin à succursales multiples. Établissement commercial ayant plusieurs points de vente, parfois dans plusieurs villes (d'apr. BARR. 1967, 1974). Un très grand nombre de détaillants résistent plus ou moins bien à la concurrence des grands magasins, des magasins à succursales multiples et des groupements coopératifs (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p.595).
Vieilli. Fille/demoiselle de magasin. Employée d'un magasin. Synon. mod. vendeuse. Une femme sans caractère et sans teint, ressemblant à une fille de magasin d'une boutique où l'on vend du chocolat (GONCOURT, Journal, 1878, p.1244). Une mercière (...) l'avait prise comme demoiselle de magasin; mais c'était triste, cette boutique de quartier où n'entrait qu'une clientèle pauvre (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.113).
Première de magasin, p.ell. parfois de fille, demoiselle ou vendeuse. Employée principale d'un magasin de mode ou de couture, ou chef de rayon. Constance Pillerault était la première demoiselle d'un magasin de nouveautés (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p.37). Je me charge des courses de Richard et je leur fais croire à tous deux que j'ai une première de magasin (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, p.11).
Commis/garçon de magasin. Employé de magasin. Synon. vendeur, livreur. Cinq ou six garçons de magasin remuaient des ballots en s'excitant avec cette profusion de cris qui est la moitié de l'activité méridionale (SOULIÉ, Mém. diable, t.1, 1837, p.44). Il n'avait plus l'air, une fois vêtu de drap gris ou noir, que d'un commis de magasin (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, Lit, 1884, p.254).
III. — V. magazine rem.
REM. Magasiner, verbe intrans. a) Région. (Canada). Aller faire des achats dans les magasins. Synon. courir, faire les magasins. (Ds Canada 1930, BÉL. 1974). b) Comm., vx, rare. ,,Mettre des marchandises en magasin`` (CHESN. 1857-58).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1389 maguesin «local servant à entreposer des marchandises» (PHILIPPE DE MÉZIÈRES, Songe du vieil pelerin, Ars. 2683, II, 39 ds GDF. Compl.); 1409 magasin (Livre des faits du mareschal de Boucicaut, 2e p., XVI, ibid.); 1562 au fig. (RONSARD, Discours des Misères de ce Temps ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 11, p. 31, 222); 2. 1580 faire magasin «mettre en réserve» (MONTAIGNE, Essais, L. II, chap. 37, éd. P. Villey, t. 1, p. 784); 1669 spéc. milit. «local où sont mis en réserve les armes, les munitions, les vivres, etc.» (BOSSUET, Oraison funèbre de Henriette-Marie de France, éd. J. Truchet, p. 131); 4. 1873 id. «logement dans la crosse d'une arme à feu destiné à recevoir les cartouches» (Lar. 19e); 5. 1912 «partie de l'appareil-photo où l'on place les plaques ou les pellicules» (Tarif Album de la Manufacture d'armes et cycles de Saint-Étienne, p. 584). B. 1. Av. 1615 «lieu destiné à la vente des marchandises» (E. PASQUIER, Les Recherches de la France, p. 774 ds IGLF: Nostre Roy [Philippe Auguste] y establit [à Paris] les Halles, magasin pour y débiter toutes sortes de marchandises); 1690 marchand en magasin «marchand qui vend en gros (par opposition à celui qui tient boutique)» (FUR.); 2. 1723 synon. de boutique (Ordonnance du 28 février, tit. II, art. 15 ds BRUNOT t. 6, p. 347). Empr. à l'ar. , plur. de «entrepôt», soit par l'intermédiaire du prov. (cf. lat. médiév. magazenum en 1228 dans une loi sur les contrats permettant aux Marseillais d'établir des entrepôts dans les ports du Maghreb, d'apr. FEW t.19, p.115a; v.aussi BL.-W.2-5), soit par l'intermédiaire de l'ital. magazzino, attesté dep. 1308-48 (G. VILLANI ds BATT.; v.DEI et HOPE, p.43). Fréq. abs. littér.: 2239. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 2162, b) 3342; XXes.: a) 4912, b) 2931. Bbg. GALL. 1955, p.457. - GOHIN 1903, p.374. - KOHLM. 1901, p.22. - MACK. t.1 1939, p.167, 182. - QUEM. DDL t.6, 8, 16.

1. magasin [magazɛ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1400; arabe mǎhāzĭn, plur. de mǎhzǎn « dépôt, bureau » (→ Maghzen), par l'intermédiaire du provençal ou de l'italien.
tableau Mots français d'origine arabe.
———
I
A
1 Lieu de dépôt pour des marchandises destinées à être conservées ou vendues. Abri, dépôt, entrepôt, halle, réserve, resserre; conservation, stockage. || Marchandises, provisions que l'on garde, que l'on serre dans un magasin. || Magasins d'une halle, d'un port ( Dock). || Hangar servant de magasin. || Magasin à blé, à grains ( Grange, grenier, silo), à vins ( Cave, chai, halle; → Attirail, cit. 1). || Magasins de pétrole, de produits combustibles, à charbon ( Charbonnerie).
En magasin. || Mettre en magasin. Emmagasiner.Mod. || Avoir quelque chose en magasin, en stock (→ Exister, cit. 8).
Spécialt et vieilli. || Le magasin d'une boutique. Arrière-boutique, réserve. || Marchand en magasin : « celui qui ne tient point boutique » (Furetière).
1 Je (…) mets tout bonnement parfumerie en grosses lettres d'or. Je place à l'entresol le bureau, la caisse (…) Je fais mon magasin de l'arrière-boutique, de la salle à manger et de la cuisine actuelles.
Balzac, César Birotteau, Pl., t. V, p. 329.
1.1 Les chambres devaient être desservies par un corridor ménagé entre elles et un long magasin, dans lequel les ustensiles, les provisions, les réserves, trouveraient largement place. Tous les produits recueillis dans l'île, ceux de la flore comme ceux de la faune, seraient là dans des conditions excellentes de conservation, et complètement à l'abri de l'humidité.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 246-247.
Français d'Afrique. Remise, local où l'on range les provisions.
2 (1669). Milit. Bâtiment, local destiné à recevoir les munitions, provisions… nécessaires à l'armée. || Magasin d'armes, d'explosifs, magasin à poudre. Arsenal, poudrière. || Magasin où l'on range les drapeaux, pavillons… Pavillonnerie. || Magasin de vivres, d'habillement (→ Espionnage, cit. 3). || Gradé chargé de la surveillance des magasins. Garde-magasin.
2 (…) Il devait prendre la garde à la nuit devant les magasins d'approvisionnement où l'on cousait un nouveau drapeau.
P. Mac Orlan, la Bandera, XX.
(1848). Mar. || Magasin du bord. Cambuse. || Magasin établi dans l'entrepont, la cale. Soute.
Dépôt des tableaux, des objets d'art non exposés, dans un musée. Réserve.
(1873). Théâtre. || Magasin des accessoires, des décors.Au fig. || Laisser qqch. au magasin des accessoires.
3 (…) quelques mots français comme droiture et probité, que nous avons laissé se décolorer dans le magasin des accessoires romantiques !
Martin du Gard, Jean Barois, II, II.
Dr. comm. || Magasins généraux : établissements jouissant du monopole d'exploitation de locaux destinés à entreposer des marchandises. || Le magasin général remet des titres en gage au déposant (récépissé, warrant). || Dépôt en magasin. Magasinage.Par ext. || Ville, pays, qui est un magasin de produits exotiques (→ Entrepôt, cit. 4).
3 Fig. Réserve (→ Auteur, cit. 36). Vx. || Faire, tenir magasin de quelque chose, en conserver une grande quantité (→ Essentiel, cit. 7).Par ext. Accumulation. || « Des magasins de belles paroles » (Guez de Balzac). || Un magasin de niaiseries (→ Absurdité, cit. 3).
4 Voltaire (…) a été le journaliste, l'avocat et le député perpétuel de son époque. Sa grandeur est d'avoir été le magasin d'idées de tout un siècle.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, « Grands hommes », III.
B (1873).
1 Techn. || Magasin d'une arme à feu à répétition (fusil, revolver…) : partie de l'arme recevant l'approvisionnement en cartouches. || Mettre un chargeur dans le magasin.
2 Par anal. || Magasin (1932) d'un appareil de photo; (1946) d'une caméra, où l'on met la pellicule à impressionner. Chargeur. || Magasins à films; magasins à plaques. || Magasin à diapositives (pour alimenter automatiquement un projecteur).
C Argot, vx. || Le magasin : le corps. Buffet.
4.1 Du coup, tu n'auras pas d'condamnation. Tu ne s'ras pas traqué, et tu pourras être heureux comme je l'aurais été si c'te balle ne m'avait pas traversé le magasin !
H. Barbusse, le Feu, t. II, p. 47.
———
II (1690, La Bruyère, XVI, 4; → Indéterminé, cit. 5). Cour. Établissement de commerce, local où l'on conserve et où l'on expose des marchandises en vue de les vendre.REM. Cette acception, née d'une confusion entre la boutique et le magasin (au sens I) qui y est joint, est demeurée rare jusqu'au XIXe s., où magasin a supplanté boutique, surtout en parlant d'un local important. Boutique, commerce, échoppe, fonds. || Tenir un magasin. Commerçant, marchand. || Magasin de vente en gros, au détail.Magasin d'alimentation (→ Faim, cit. 3). || Magasin de blanc, de lingerie (cit. 1), de modes, de nouveautés, de prêt-à-porter, de vêtements… || Magasin d'objets dépareillés, d'occasion. Bric-à-brac. || Magasin d'antiquités.
tableau Principaux noms désignant des magasins.
REM. N. B. V. aussi à commerce la liste des principaux commerces. De nombreux magasins n'ont pas de désignation propre (ex. : magasin de chaussures; bottier, tailleur…; marchand de couleurs, de journaux…; magasin d'articles de sports, de pêche, etc.). → Marchand, métier.
Devanture d'un magasin. Devanture, étalage, vitrine. || Enseigne d'un magasin (→ Embrasement, cit. 4). || Rideau de fer d'un magasin. || Acheter, ouvrir, gérer (cit. 3) un magasin. || Employés de magasin. Calicot (vx); caissier, commis, vendeur… || Demoiselle, garçon de magasin. || Comptoir, rayons, rayonnage d'un magasin. || Caisse, comptabilité d'un magasin ( Facture, quittance). || Livre de magasin, sur lequel on note le mouvement matériel des marchandises. || Les clients d'un magasin. Clientèle. || Faire des achats, des emplettes dans un magasin. || Courir les magasins. Course, 2. magasinage (→ l'anglicisme faire du shopping). || Stock d'un magasin. || Rassortiment d'un fonds de magasin.
(1883). || Grand magasin : grand établissement de vente réunissant dans un même bâtiment, ou dans un ensemble de bâtiments, de nombreux rayons spécialisés. || Chaîne de grands magasins. Succursale. || Les rayons, les gondoles, les bergeries d'un grand magasin.
Magasin (même sens). || Magasins à succursales multiples. Chaîne. || Magasin à entrée libre, à libre service. || Magasin à prix unique. || Magasin à grande surface. Hypermarché, supermarché, surface (grande). || Magasin à rayons multiples. || Magasin spécialisé (dans l'habillement, par ex.), dont l'assortiment est principalement constitué par une famille de produits qui répondent à un besoin déterminé des consommateurs. || Magasin populaire : établissement de vente au détail, à rayons multiples, qui vise à satisfaire le maximum de besoins courants de la clientèle.
Rue bordée de magasins; rue triste, sans magasins (→ Agrément, cit. 7). || Magasins et ateliers (cit. 4). || Fermeture des magasins (→ Congé, cit. 4).
5 Ne pourront les libraires avoir plus d'une Boutique ou d'un Magasin ouvert pour la vente de leurs livres (…)
Ordonnance du 28 février 1723, II, art. 15.
6 Chaque fois que le Bonheur des Dames créait des rayons nouveaux, c'étaient de nouveaux écroulements, chez les boutiquiers des alentours… Le dernier inventaire du grand magasin, ce chiffre de quarante millions d'affaires, avait aussi révolutionné le voisinage.
Zola, Au Bonheur des Dames, VIII.
7 C'est au milieu du XIXe siècle que sont apparus les grands magasins. La naissance du Bon Marché se place en 1852, celle du Louvre en 1855, celle du Printemps en 1865.
Pirou et Byé, Traité d'économie politique, t. I, p. 220.
8 À partir de 1820 ou 1825, le développement de la vie économique et les nécessités de la concurrence incitèrent les marchands de nouveautés (…) à acheter directement au fabricant, à entreposer des marchandises en grande quantité, ce qui nécessita de vastes locaux qu'on baptisa du nom, alors pompeux, de magasins et à déployer (…) un grand luxe de façades, d'étalages et d'enseignes (…) En 1834, note Luchet, le type qu'est la « boutique » s'efface (…) Chaque jour marque une nouvelle invasion du magasin.
G. Matoré, le Vocabulaire et la Société sous Louis-Philippe, p. 30.
Magasin-souvenir, qui vend des souvenirs pour les touristes.
9 (…) le Parthénon ressemblait à ces reproductions en faux albâtre qu'on vend dans les magasins-souvenirs.
S. de Beauvoir, les Belles Images, p. 207.
DÉR. 1. Magasinage, magasiner, magasinier.
COMP. Arrière-magasin.
————————
2. magasin [magazɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1650; angl. magazine, de même sens et origine que 1. magasin.
1 Vx. Ouvrage composite, encyclopédie.
2 Vx. (Nouveau magasin français, 1751). Magazine (réemprunt plus tardif). || Le Magasin pittoresque (1833-1938). || Magasin du spectacle (Kléber Haedens, 1946).
REM. Ce mot, équivalent exact de l'anglicisme magazine, pourrait le remplacer avantageusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • magasin — MAGASIN. s. m. Lieu où l on garde, où l on serre un amas de marchandises ou de provisions. Grand magasin. magasin d estoffes. magasin de livres. le Roy a fait de grands magasins de bled, de farine. magasin d armes, de poudres &c. pour la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Magasin — Single by Eraserheads from the album CiRcuS Released 1994 Format 7 Recorded 1994 …   Wikipedia

  • Magasin — (franz., spr. säng), Laden, dann auch Magazin, Lager; daher Magasinage, das Lagern in einem solchen, auch soviel wie Lagergeld, Lagerzeit. Magasins généraux (Entrepôts), soviel wie Lagerhäuser, in denen Waren gegen Lagerscheine (s. d.) hinterlegt …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • magasin — (ma ga zin) s. m. 1°   Lieu où l on garde des marchandises. Avoir des marchandises en magasin. •   Vous [mes vers] tiendrez quelque temps ferme sur la boutique ; Vous irez à la fin, honteusement exclus, Trouver au magasin Pyrame et Régulus… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MAGASIN — s. m. Lieu où l on garde, où l on serre un amas de marchandises. On a construit de grands magasins. J ai loué cette maison pour en faire un magasin. Avoir des marchandises en magasin.   Il se dit également d Un établissement de commerce plus ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MAGASIN — n. m. établissement de commerce plus ou moins considérable, où l’on vend certaines marchandises, soit en gros, soit en détail. Magasin de nouveautés. Magasin d’antiquités. Les grands magasins. Il tient un magasin très bien achalandé. Employé de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Magasin — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « magasin », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot magasin peut désigner : un… …   Wikipédia en Français

  • Magasin 4 — Le Magasin 4 est une salle de concert bruxelloise de musiques underground. Fermée en juin 2008 après 15 ans d activité, elle rouvre le 3 octobre 2009 après un peu plus d un an de silence. Accès Adresse : 51B avenue du Port B1000 Bruxelles… …   Wikipédia en Français

  • magasin — • förråd, lager, magasin, depå …   Svensk synonymlexikon

  • magasin — ma|ga|sin sb., et, er, erne, i sms. magasin , fx magasinbygning, magasinholder …   Dansk ordbog